Automobile

La filière automobile française

L’industrie automobile et la mobilité au sens large, font face à des mutations importantes et rapides pour répondre à plusieurs enjeux : technologiques (en lien avec la transition énergétique), numériques et digitales, d’usages afin d’accompagner la transition écologique engagée.

Transition écologique 

La transition écologique est un levier de croissance pour l’industrie automobile. Les industries automobiles doivent être les acteurs de la lutte contre le réchauffement climatique et de l’amélioration de la qualité de l’air, tout simplement parce que ce sont ces ingénieurs qui sont apporteurs des solutions technologiques.

Avec 139 000 véhicules électriques, la France en détient le premier parc d’Europe devant la Norvège (128 000), l’Allemagne (85 000), le Royaume-Uni (54 000) et les Pays-Bas (29 000).

Afin d’atteindre la neutralité carbone 2050, nous devons relever les défis suivants :

  • Technologies de motorisation : thermiques, électriques, hybrides, hydrogène
  • Carburants décarbonés
  • Economie circulaire & développement durable
  • Allègement des composants et des systèmes
  • Empreinte environnementale des sites de production

Un peu partout en France et en Europe, des Zones à Faible Emissions se mettent en place autour des métropoles. Certaines villes se sont également positionnées pour la suppression de certains types de motorisation à des horizons courts et moyens termes (2030 ou 2040).

Transition numérique 

La transition numérique et digitale impacte autant les véhicules que les process industriels.

Les véhicules intègrent de plus en plus de systèmes d’aide à la conduite permettant de nouvelles expériences conducteurs et utilisateurs tout en visant à renforcer la sécurité routière. Le développement des véhicules autonomes s’inscrit pleinement dans cette dynamique de digitalisation des véhicules.

En fédérant à la fois, industriels de l’automobile et territoires, acteurs du transport et nouveaux acteurs de la mobilité, la filière automobile française crée l’écosystème de la mobilité autonome avec, pour horizon, le lancement d’expérimentations à grande échelle. 200 millions d’euros seront investis dans le Programme d’expérimentation des véhicules autonomes.

Véhicule autonome et connecté

  • Accès aux données du véhicule connecté
  • Expérimentation des véhicules autonomes

Les outils industriels et process de fabrication connaissent également une très forte numérisation et digitalisation. Cette transformation est plus connue sous l’appellation Industrie 4.0 ou Industrie du Futur. L’enjeu pour les entreprises industrielles est de gagner en efficience et en compétitivité et leur permettre ainsi de conserver un avantage concurrentiel dans ce marché mondialisé.

Emplois et compétences 

Les enjeux technologiques et numériques ont des répercussions évidentes sur les compétences nécessaires au développement des entreprises. Certaines nouvelles compétences émergent, d’autres nécessitent d’évoluer, voire sont amenées à disparaitre.

Cette transformation en profondeur de la filière ne se fera pas sans miser avant tout sur le capital humain, les femmes et les hommes qui le composent, ainsi que leurs talents et leurs compétences. L’anticipation des nouveaux métiers et des nouvelles compétences qu’impliquent de si profondes mutations est absolument essentielle.

Les enjeux liés aux compétences impactent autant la formation initiale que la formation continue pour permettre ainsi aux entreprises à la fois d’accompagner leurs collaborateurs que de sourcer leurs nouveaux talents.

Compétitivité

La filière automobile est réputée pour son caractère cyclique. Depuis un peu plus d’un siècle qu’elle existe, elle a également été confrontée à de nombreuses crises (pétrolières dans les années 1970, économique en 2008, 2009). A chaque fois, elle a su se réinventer et rebondir. Cette nouvelle crise structurelle et sanitaire à laquelle la filière doit répondre se caractérise également par une temporalité sans commune mesure avec ce qui a déjà été surmontée. Pour saisir les nouvelles opportunités et sortir grandies et renforcées de cette période, plus que jamais les entreprises doivent gagner en compétitivité. Cela leur permettra de poursuivre leur développement sur le territoire national mais aussi et surtout à l’international.  

Une partie de la filière souffre toujours d’un manque de compétitivité, lequel s’est traduit par une dégradation régulière de la balance commerciale et par une situation qui demeure assez fragile pour de nombreuses PME insuffisamment développées et diversifiées. Les entreprises des services ont, pour leur part, une transformation de leurs modèles économiques à mener au cours des prochaines années, dont la réussite constituera un facteur déterminant de compétitivité.

Compétitivité de la filière :

  • Relations entre constructeurs, équipementiers et fournisseurs
  • Industrie du futur, Usine 4.0 : digitalisation, big data, cybersécurité
  • Compétences, formation & apprentissage
  • Fiscalité des entreprises
  • Développement à l’international

Faire de la transition écologique, digitale et sociétale de la filière automobile une opportunité pour nos entreprises et notre pays, tel est l’enjeu des années à venir, en s’appuyant sur leur maitrise des technologies clés et les compétences de ses salariés.

La richesse du réseau CARA se caractérise notamment par la diversité des hommes et des femmes de la filière et par le côté pluridisciplinaire des entreprises et organisations qui le composent (constructeurs, équipementiers, sous – traitants, labos et centres de recherche, organismes de formation)

Consultez l’annuaire des membres

Annuaire des membres

LES OUTILS

Fond de soutien – plan de relance

Déjà très challengée par les enjeux de transitions écologiques, digitales et sociétales, la filière auto a été touchée de plein fouet par la crise sanitaire COVID-19.  Avec près de 400 000 emplois industriels, la filière automobile est particulièrement concernée par la crise du Covid-19 en raison de la forte baisse du marché automobile en Europe. Pour soutenir cette filière stratégique forte de 400 000 emplois industriels directs, e Gouvernement a annoncé, un plan de relance spécifique à la filière automobile. Ce plan intégré dans le grand plan de soutien à l’économie France Relance, accompagne les entreprises dans leurs projets de R&D, de modernisation ou de diversification.  

Le fonds de soutien aux investissements de modernisation de la filière automobile est doté de 200 millions d’euros en 2020, et de 600 millions d’euros sur trois ans. Il entend aider les entreprises à gagner en compétitivité, par une accélération des investissements d’automatisation et de numérisation de leurs procédés industriels.

Accélérateur PME BPI France

Un « Accélérateur PME » pour la filière automobile a été lancé par Bpifrance avec le soutien financier et technique de la filière. Il vise à accélérer trois promotions de 50 à 60 PME, soit 150 à 180 entreprises, pour les aider à devenir des ETI présentes à l’international.