Le projet AQACIA

Le projet Aqacia signifie : Analyse Croisée Air, Climat et ImpActs Socio-économiques. Il souhaite rendre les actions politiques plus efficaces.

Les acteurs du projet AQACIA

Logo projet aqacia

Ce projet est porté par IFP Energies Nouvelles (IFPEN). L’IFPEN est un acteur majeur de la recherche et de la formation dans les domaines de l’énergie, du transport et de l’environnement.

L’IFPEN intervient dans quatre grands domaines : 

  • La mobilité durable
  • Les énergies renouvelables
  • Les hydrocarbures responsables
  • Le climat, l’environnement et économie circulaire

Le consortium rassemble donc l’IFPEN, le CEREMA et ATMO Auvergne-Rhône-Alpes (l’observatoire agréé de surveillance de la qualité de l’air en Région Auvergne-Rhône-Alpes).

Le projet AQACIA

Le projet AQACIA (Analyse Croisée Air, Climat et ImpActs Socio-économiques) développe de nouvelles méthodologies permettant aux villes de quantifier l’impact de politiques publiques liées à la mobilité et aux aménagements de transport. Ces nouvelles méthodologies permettront de tenir compte des impacts sur les émissions de polluants et des gaz à effets (GES) ainsi que des consommations énergétiques.

Le projet porte une attention particulière à l’effet conjoint des politiques publiques sur le changement climatique et la qualité de l’air à travers les émissions de GES et de polluants locaux.

Pour vous donner un exemple concret, le projet AQACIA vise à évaluer le potentiel de réduction d’émissions de polluants lors de l’installation d’une nouvelle ligne de transport en commun.

L’originalité du projet réside dans le couplage entre une base de données GPS d’usage réels de plus de 50 millions de km et les enquêtes sur la mobilité des ménages. La corrélation de ces deux approches permettra d’obtenir des résultats précis grâce au volume important de donnée GPS, tout en garantissant un échantillon statistique représentatif permettant de réaliser des études sur des territoires de grande taille.

L’objectif du projet : rendre les actions politiques plus efficaces !

L’enjeu est la mise en évidence des liens entre ces deux types d’émissions et les effets rebonds potentiels. En s’appuyant sur une compréhension des mobilités individuelles, les actions publiques et politiques seront plus efficaces et acceptées.

Les méthodologies développées dans le projet seront appliquées sur le territoire de la métropole de Lyon afin de démontrer leur potentiel pour évaluer et piloter les politiques sur un cas concret.

Et CARA dans tous ça ?

AQACIA est issu de l’appel à projet PRIMEQUAL proposé par l’ADEME (programme de recherche inter-organismes pour une meilleur qualité de l’air). Son objectif est d’apporter un éclairage scientifique renouvelé et élargi sur les articulations entre la qualité de l’air, ainsi que sur le large faisceau de relations qu’ils entretiennent.

Logo ADEME

Le projet AQACIA s’inscrit au sein du programme de recherche CARA Mobilité, Pratique & Gouvernance. Ces domaines d’expertise sont variés, tels que le MAAS (un moyen de simplifier l’expérience urbaine), le VAC (véhicule autonome & connecté), les mobilités actives, les nouvelles mobilités et la logistique urbain.  Il vise à explorer ses domaines d’expertise pour se rendre compte des enjeux environnementaux, sanitaires, économiques et sociaux qu’ils recouvrent. Il interagit notamment avec les acteurs des territoires sur des questions de gestion et de gouvernance.

Le pôle de compétitivité CARA a accompagné le projet AQACIA du montage de projet à la labellisation. L’équipe innovation CARA a su apporter son expertise et sa bienveillance pour transmettre les savoir-faire nécessaires à la labellisation de projet.