Le projet MobiDataLab

MobiDataLab : Labs for prototyping future Mobility Data sharing cloud solutions – Expérimentations sur de nouvelles solutions de partage de données de mobilité dans le Cloud

Les acteurs du projet

Le projet MobiDataLab est coordonné par l’entreprise AKKA Technologies, leader européen du Conseil en ingénierie et services R&D dans les secteurs de la mobilité. AKKA mène les travaux de prototypage de la solution Cloud pour les données de transport. AKKA est entouré de 9 partenaires Européens :

Qu’est-ce le projet MobiDataLab ?

MobiDataLab est basé sur un co-développement continu des connaissances et des solutions techniques pour le partage des données, avec une forte implication de tous les producteurs et consommateurs de données dans le paysage du transport et de la mobilité. Cet écosystème, très large, inclut de nombreuses parties prenantes telles que les villes, les métropoles, les opérateurs de systèmes de transport, les usagers, etc.

Afin de favoriser une culture de partage de données en Europe, le projet mettra en place une base de connaissances, ouverte et incrémentale,  et un prototype de cloud pour les transports. Seront aussi organisées trois sessions d’innovation (datathon, hackaton et « codagon ») afin de faire vivre le projet. A travers ces actions, MobiDataLab souhaite fournir aux autorités organisatrices de la mobilité des recommandations sur la manière d’améliorer la valeur de leurs données et ouvrir nouvelles opportunités de marché.

Où seront réalisés les travaux de R&D ?

Les travaux R&D seront répartis dans les 7 pays Européens d’où proviennent les différents partenaires. Les trois sessions d’innovation (datathon, hackaton et « codagon ») seront organisées en Europe, dans des lieux qui restent encore à définir.

En ce qui concerne AKKA les travaux R&D seront réalisés sur le site AKKA Research à Toulouse (31).

Quand démarre le projet MobiDataLab ?

Le projet a été lancé le 1er février 2021 pour une durée de 3 ans.

Une première version du prototype de Cloud pour les transports est prévu mi-2022.

Une seconde version, nourrie des retours des utilisateurs lors des sessions d’innovation sera livrée début 2024.

Pourquoi ?

Le projet couvre un certain nombre d’enjeux critiques pour le secteur du transport, aussi bien pour les passagers que pour le fret. En premier lieu nous assistons à une accélération de la transformation numérique dans ce secteur qui génère des déséquilibres en termes d’accès et de valorisation des données de transport, que ce soit au niveau des compagnies de transport mais aussi pour les villes et les usagers. L’émergence de l’open data favorise l’apparition de nouveaux entrants en termes de service de mobilité mais qui génère parfois des conflits au niveau de l’usage des données (par exemple le conflit entre la RATP et l’application Citymapper).

Les impacts attendus du projet sont les suivants :

  • Consolider les connaissances issues des plus importants projets et initiatives mis en œuvre à ce jour dans le domaine du partage des données de transport au niveau Européen. Cette base de connaissances permettra d’identifier de nouvelles variables, exigences et normes nécessaires à la mise en place efficace de mécanismes de partage de valorisation des données dans le secteur des transports (passagers et marchandises).
  • Développer les outils permettant d’extraire une valeur maximale données disponibles dans le domaine des transports, de contribuer à un partage plus large des données entre les parties prenantes du secteur des transports et d’aboutir à des produits et services améliorés. Ceci permettra de mieux comprendre et de saisir les possibilités de prédiction et d’optimisation des flux de transport, ce qui, à son tour, améliorera l’efficacité du système de transport.
  • Renforcer, grâce à ces outils, l’écosystème du transport numérique en favorisant la culture de la confiance et de la collaboration entre les différentes parties prenantes (fournisseurs de données, sociétés de transport, collectivités, usagers, etc.).

Il est attendu également un certain nombre d’impact en termes de création de valeur et opportunité marché pour les différentes typologies d’entreprise :

  • Fournisseurs de données : Etablir de nouvelles voies de valorisation des données, via des « marketplace » dédiées et permettant de connecter de manière sécurisée les fournisseurs de données avec un écosystème de start-ups proposant de nouveaux services.
  • Sociétés de transport : Contribuer à l’amélioration de la qualité et de l’accessibilité des données qui permettront aux sociétés de transport de développer leurs propres solutions et de résoudre des problématiques en termes de gestion de flux passagers ou logistiques.
  • Société de conseil et ingénierie : Permettre à des acteurs comme AKKA d’étoffer leur offre dans le domaine de la transformation digitale pour les services mobilité. Ceci permettra de générer des revenus additionnels en fournissant des prestations auprès des sociétés de transport et aux collectivités locales.

Des impacts environnements et sociétaux sont également attendus et seront étudiés dans le cadre du projet notamment :

  • La réduction des émissions CO2 qui pourront être obtenus grâce à l’optimisation des flux de transport
  • L’augmentation de la satisfaction des usagers vis-à-vis des services de transport (temps de parcours, cadence et accessibilité des transports, etc.)

Comment les acteurs vont-ils s’y prendre ?

Le projet MobiDataLab a bénéficié d’une aide de la Commission Européenne à hauteur de 3 M€. Il a pu bénéficier du support du pôle de compétitivité CARA qui a fourni une lettre de d’intérêt dans ce cadre.

L’ensemble du partenariat constitue un mix de connaissances à la fois technologiques et sociétales, permettant une chaîne de valeur complète :

  • AKKA, AETHON, CNR et URV apportent le socle scientifique et technique dans le développement du prototype du Cloud pour les transports
  • KISIO et HERE endossent le rôle de fournisseurs de données, afin de pouvoir s’interfacer avec le prototype
  • ICOOR et KUL apportent des savoir scientifiques complémentaires et critiques dans la compréhension des enjeux business, légaux et sociétaux
  • POLIS, F6S et AETHON joueront un rôle important d’engagement de tout types d’acteurs autour du projet (villes, sociétés de transport, écosystèmes de start-ups) qui contribueront aux réflexions autour du partage de données et pourront tester le prototype.

Pour plus d’informations

Consultez le site du projet Mobidatalab

Ici